HISTORIQUE DE L'ABBAYE D'ECHALLENS

 Les origines des plus anciennes sociétés de tir vaudoises remontent à l’époque savoyarde. Les archers, les arbalétriers et les arquebusiers formaient alors les guildes chargées de défendre les villes. La plus ancienne communauté de tir dont on trouve trace aux archives cantonales vaudoises est la Milice bourgeoise de Grandcour qui date de 1381. L’Abbaye des Arquebusiers d’Echallens est mentionnée dès 1533, soit trois ans avant l’occupation bernoise.


De nouvelles guildes se formèrent au cours des siècles. Le nom d’Abbaye se généralisa dès le 17e siècle. Leurs présidents portèrent le nom d’ « Abbés » et leurs membres celui de « Confrères ». Le Comte Du Luc, qui représentait Louis XIV en Suisse, reconnaissait alors que le Pays de Vaud fournissait les plus belles et meilleures troupes.

Poliez-le Grand, Villars le Terroir, Etagnières, Oulens et Goumoëns avaient aussi leur propre Abbaye à cette époque.

En 1798, peu après la révolution, le nouvel Etat édicta une loi qui faisait obligation aux communes et aux corporations de lui prêter 5 % de leur fortune. De nombreuses sociétés eurent peur qu’on finisse par leur prendre tous leurs biens. Beaucoup répartirent leurs biens entre leurs membres, ce qui marqua la fin de certaines Abbayes. Les archives furent souvent brûlées. C’est peut-être les raisons de la disparition de l’Abbaye des Arquebusiers d’Echallens et du fait qu’on n’en trouve que très peu de traces.

Cette Abbaye renaîtra de ses cendres et disparaîtra quelques années plus tard. Là non plus, peu de traces. On sait néanmoins que cette société a participé au Tir fédéral de Fribourg en 1829 remportant un chaudron (probable prix de participation).


Le chauderon de 1829

 

La nouvelle et actuelle Abbaye :

La société actuelle a été fondée le 20 novembre 1881, date de sa première assemblée générale. Ses membres fondateurs s’étaient déjà réunis les 9 octobre et 18 novembre 1881.


Le procès-verbal de la première assemblée générale

 

La première fête a eu lieu le en 1885. 75 tireurs y ont participé. La Fête de 1889 a laissé un déficit de 85 cts alors que la fortune de la société atteignait CHF 5'000.00 en 1898.

La fête de 1906 fut toute particulière car on ne trouva pas de demoiselles d’honneur. Les membres du Conseil durent eux même couronner les rois !

Les fêtes de 1915 et 1918 n’eurent pas lieu en raison de la Grande Guerre. Par contre, les festivités reprirent en 1919, sur décision des membres et contre l’avis du comité.

Le cinquantième anniversaire a été fêté en 1931. Une belle assiette souvenir, peinte à la main, en atteste.


L’assiette souvenir du 50ème anniversaire, peinte à la main

 

En 1939, la fête a lieu six semaines avant le début de la guerre. En 1947, l’Abbaye participe en force au tir cantonal qui est organisé à Echallens.

Le nouveau et actuel drapeau a été inauguré lors le la fête du 75e anniversaire en 1956.


Cortège de 1956 pour l’inauguration du nouveau drapeau

 

Afin d’intéresser les amateurs, la société a créé le tir des jeunes en 1962. Cette tradition perdure.


René Panchaud, roi des jeunes en 1962


Yvan Waldvogel roi des jeunes en 2004, avec Clélia

 

Le centième anniversaire a été fêté en 1980 avec une année d’avance. La fête a été bien arrosée, au propre et au figuré. Un mémorable concert de la Landwehr de Fribourg organisé pour l’occasion a connu un franc succès. Une marche de défilé a été composée spécialement par Gérald Gorgerat.

Depuis 1983, le nombre des membres de la société n’a cessé de diminuer. La situation se stabilise heureusement et l’Abbaye compte maintenant 200 membres.

La fête de 2004 a vu la participation remarquée de la Société Militaire des Carabiniers Vaudois.


La SMCV

 

La fête des jubilés (126ème anniversaire de la nouvelle Abbaye et 474ème de l’ancienne Abbaye) s’est déroulée en 2007.